Création d'une fédération

60 réponses
AuteurMessage

toutgagner |
Modérateur

 

Inscrit le : 09/05/2005

# Le 03/02/2011 à 09:06

Comme j'en ai un peu ma claque de me battre tout seul dans mon coin, et que d'autres se battent également dans le leur, je me lance dans la création d'une fédération d'éditeurs dans la branche tourisme dont la dénomination pourrait être "Fédération des éditeurs de contenu touristique".
Le but :
- Regrouper les acteurs d'un même domaine d'activité.
- Représenter la branche auprès des différents partenaires, institutions.
- Etudier les évolutions du marché et réagir quand nécessaire.
- Faire valoir la valeur ajoutée du contenu vs les pratiques déloyales, éduquer les annonceurs.
- Création de chartes, livres blancs, etc.

Il s'agit d'une fédération d'entreprises, donc, forcément ayant une structure.

Qui veut faire partie des membres fondateurs ?

Jeux-concoursOuvrir dans une nouvelle fenetre
La Bible du voyageur malinOuvrir dans une nouvelle fenetre
Voyages discountOuvrir dans une nouvelle fenetre
New job : Attaché parlementaire

phileas | Yann
Membre

Photo de phileas

Inscrit le : 13/03/2009

# Le 03/02/2011 à 09:27

Excellente initiative, je te rejoins sur l'intérêt d'un regroupement.
Je préciserai "éditeurs de contenu et de services à vocation touristique".

As-tu une idée du budget d'une telle fédération ? une idée de financements ?

http://www.KelBillet.comOuvrir dans une nouvelle fenetre

caaptusss | Jérémy
Membre

Photo de caaptusss

Inscrit le : 25/09/2007

# Le 03/02/2011 à 09:45

On a un site de contenu touristique qui doit sortir fin février (http://www.voyagik.comOuvrir dans une nouvelle fenetre ), en ce qui nous concerne, ça nous intéresse, après je ne sais pas si ça peut t'aller.

FirstHeberg.comOuvrir dans une nouvelle fenetre

toutgagner | Olivier
Modérateur

 

Inscrit le : 09/05/2005

# Le 03/02/2011 à 09:55

Je ne pense pas que le budget soit quelque chose de très important dans la mesure où il s'agit d'une fédération d'entreprises (on a tous des locaux, un téléphone, la possibilité de se déplacer sans se faire rembourser des frais).
Il pourrait y avoir ensuite des appels à fonds pour des décisions prises (par exemple stand sur un salon, location d'une salle pour une conférence).
Je pense à une cotisation annuelle la première année de l'ordre d'une centaine d'euros pour couvrir les petits frais (publication au JO, etc.).
Les cotisations pourront être fixées la seconde année en AG avec, pourquoi pas, une pondération en fonction du CA du membre.
Le but étant, la première année de se réunir, de définir une charte, et d'évangéliser autour de cette charte, en se répartissant le travail d'évangélisation.

Jeux-concoursOuvrir dans une nouvelle fenetre
La Bible du voyageur malinOuvrir dans une nouvelle fenetre
Voyages discountOuvrir dans une nouvelle fenetre
New job : Attaché parlementaire

krucial | Jean Christophe
Administrateur

Photo de krucial

Inscrit le : 09/03/2005

# Le 03/02/2011 à 09:55

caaptusss a dit :
On a un site de contenu touristique qui doit sortir fin février (http://www.voyagik.comOuvrir dans une nouvelle fenetre ), en ce qui nous concerne, ça nous intéresse, après je ne sais pas si ça peut t'aller.


Caaptusss, l'homme orchestre.

JC - Mes sitesOuvrir dans une nouvelle fenetre | Affiliation devis travauxOuvrir dans une nouvelle fenetre

o schtroumpf | Arnaud
Modérateur

Photo de schtroumpf

Inscrit le : 05/04/2007

# Le 03/02/2011 à 13:46

Bonjour,

ça peut m'intéresser, mais il faudrait que tu précises ce que tu entends par 'éditeurs de contenu touristiques' sinon on va retomber vite fait dans les oppositions classiques qui ont fait capoter les rares tentatives :
* présence sur le web obligatoire?
* business modèle particulier? Est-ce que tu inclus ceux qui vivent principalement de la vente de contenu?
* éditeurs de sites centrés sur le cashback, bons de réductions, comparateurs?
* ...

Si tu entends étendre aux éditeurs de services touristiques, la définition devient à mon sens encore plus vague.

Arnaud

VisoterraOuvrir dans une nouvelle fenetre - VisofloraOuvrir dans une nouvelle fenetre - VisorandoOuvrir dans une nouvelle fenetre

zehub | BENAICHA
Membre

Photo de zehub

Inscrit le : 21/12/2005

# Le 03/02/2011 à 14:52

On se lance enfin !

Olivier, tu peux compter sur moi, Kelvoyage.net se battra aux côtés d'Oogolo.fr.

Reste à savoir quelles seront nos missions suivant le nombre de membres fondateurs ;)

DivertissementOuvrir dans une nouvelle fenetre , VoyagesOuvrir dans une nouvelle fenetre , VoituresOuvrir dans une nouvelle fenetre , CuisineOuvrir dans une nouvelle fenetre

toutgagner | Olivier
Modérateur

 

Inscrit le : 09/05/2005

# Le 03/02/2011 à 15:01

La dénomination est à voir, j'ai eu un peu de mal à trouver un nom.

Pour répondre à tes questions, pas de business modèle particulier car les différents problèmes à évoquer touchent tous les modèles.
Quand une activité parasite s'insère entre un site de contenu et un annonceur elle impacte tous les modèles car, au final, l'annonceur calcule son CPM, CPC ou CPA en fonction de la transformation.
On pourrait donc inclure comparateurs, forums de voyage, sites d'avis de consommateurs, sites de destinations, etc. Mais uniquement ceux dont la vocation première est le contenu touristique.
Donc, pas de cashback, pas de BR, pas de sites multiactivités (genre portail, sites avec juste une rubrique tourisme ou comparateurs généralistes).
Le principe étant de regrouper des éditeurs ayant la même problématique.
Les adhérents devraient également s'engager à respecter une charte (pas de trafic de trafic par exemple)

Jeux-concoursOuvrir dans une nouvelle fenetre
La Bible du voyageur malinOuvrir dans une nouvelle fenetre
Voyages discountOuvrir dans une nouvelle fenetre
New job : Attaché parlementaire

Elios | D
Modérateur

Photo de Elios

Inscrit le : 09/05/2005

# Le 03/02/2011 à 15:30

A priori je veux bien en être.

WeekendoOuvrir dans une nouvelle fenetre

Charlie | Charles
Membre

Photo de Charlie

Inscrit le : 07/06/2007

# Le 03/02/2011 à 16:58

Hello

Très bonne initiative

Nous sommes également dans le domaine et partants pour en être

WEBFRANCEOuvrir dans une nouvelle fenetre - CommunautéOuvrir dans une nouvelle fenetre e-Business - AgenceOuvrir dans une nouvelle fenetre - JobsOuvrir dans une nouvelle fenetre

o schtroumpf | Arnaud
Modérateur

Photo de schtroumpf

Inscrit le : 05/04/2007

# Le 03/02/2011 à 17:28

Une rencontre pourrait-être appropriée pour poser les bases de cette fédération je pense. Déjeuner suivi d'un après-midi pour en discuter. Ca me semble suffisant pour commencer. Qu'en pensez-vous?

Par ailleurs, je serais d'avis de passer le sujet en privé, voire de restreindre les futures discussions aux profils d'éditeurs que tu as décrit.

Arnaud

VisoterraOuvrir dans une nouvelle fenetre - VisofloraOuvrir dans une nouvelle fenetre - VisorandoOuvrir dans une nouvelle fenetre

toutgagner | Olivier
Modérateur

 

Inscrit le : 09/05/2005

# Le 04/02/2011 à 11:18

Un petit texte fondateur...
Merci de vos remarques, ici ou dans le sujet privé.


Fédération des éditeurs de contenus et services à vocation touristique

Présentation
Devant la recrudescence de méthodes de diffusion parasitant la perception de la réelle valeur ajoutée des sites de contenus et services touristiques, les éditeurs se regroupent dans une fédération afin de faire connaître et de défendre les intérêts de leur production face aux évolutions technologiques et applicatives.
Les méthodes de diffusion parasites nuisent à l'ensemble des modèles économiques (CPM, CPC, CPA) des sites de contenu dans la mesure où elles empêchent les partenaires d'avoir une vision claire de la réelle valeur ajoutée des différents canaux d'acquisition. La règle communément utilisée d'attribution d'une conversion au dernier clic ou au dernier view ayant généré le développement de nombreuses applications parasites s'attribuant ces derniers clic/view avec des méthodes dénoncées par les adhérents de la fédération.

Rôle
La fédération a un rôle de veille, de conseil, de représentation. Elle définit des standards de diffusion et édite une « charte diffuseur » que ses adhérents s'engagent à respecter, assurant ainsi aux partenaires une qualité optimale de diffusion pour leurs campagnes CPM et CPC.
Pour les campagnes CPA, la fédération établit une « charte partenaires » proposée aux agences de voyages en ligne, tour-opérateurs, offices de tourisme, hôteliers et, plus généralement, tout partenaire susceptible d'être annoncé sur les sites de contenu et décerne des labels en fonction des points d'accord avec la charte. Les adhérents de la fédération sont informés des discussions avec les partenaires, des points d'accord et de désaccord, afin de pouvoir diffuser sereinement, ou de ne pas diffuser, les campagnes CPA des partenaires.

Les méthodes de diffusion parasites
Les sites de contenu adhérents de la fédération diffusent une information à destination des internautes, chaque site de contenu ayant ses spécificités : comparateurs, avis de consommateurs, spécialistes destination, information touristique, carnets de voyages, etc. Par leur trafic ciblé, ils sont susceptibles d'apporter aux partenaires une visibilité hautement qualifiée. Cette visibilité est malheureusement parasitée par de nombreuses méthodes de diffusion non affinitaire qui s'insère entre le site de contenu et le partenaire. Des règles abusives utilisées par les outils de mesure d'audience et d'acquisition attribuent les conversions à la première ou à la dernière exposition de l'internaute. Profitant de ces règles, des « spécialistes » du dernier ou de premier clic, du dernier « view » sans aucune affinité avec le tourisme développent des outils spécifiques destinés à parasiter tous les autres canaux d'acquisition, faisant ainsi baisser artificiellement le ROI des campagnes CPC / CPM / CPA sur les sites de contenu.
La fédération souhaite que ces diffusions parasites soient différenciées des sites de contenu et que les acquisitions ne soient pas dédupliquées afin de pointer la réelle valeur ajoutée de chaque canal.

Quelques exemples de diffusion parasite
Cette liste n'est pas exhaustive, chaque jour apportant sa « nouveauté » en matière de parasitisme d'audience. La fédération veille et analyse les nouvelles méthodes afin de conseiller ses adhérents et de donner ses conclusions aux partenaires.

Audience truquée : de nombreux sites affichant des campagnes CPM ou CPA postview truquent leur audience réelle par le biais, par exemple, de clic forcé sur des loteries, de large diffusion en site-under sur des sites de téléchargement illégal (quand un internaute télécharge un MP3 ou un film, le site parasite s'ouvre en arrière plan), de site-under sur des spyware (un internaute ayant un virus sur son ordinateur aura des ouvertures intempestives du site parasite).
Les sites adhérents de la fédération s'engagent à ne pas utiliser de méthodes de trucage d'audience, assurant ainsi aux campagnes des partenaires une diffusion et une visibilité optimale.

Bons de réduction : lorsqu'un internaute est prêt à effectuer un achat sur un site partenaire, si le panier affiche une case de type « Avez-vous un bon de réduction ?», l'internaute est naturellement enclin à chercher sur internet « Code de réduction marque partenaire ». Il trouvera alors des centaines de sites proposant des codes masqués qui ne s'afficheront que lorsque l'internaute aura cliqué. Ces sites affichent souvent des formules trompeuses pour engager l'internaute à cliquer, même si aucun code n'est proposé par le partenaire. A noter que nombre de sites de type « cash back » sont également diffuseurs de bons de réduction.
Les sites adhérents de la fédération relaieront avec circonspection ou ne relaieront pas les campagnes CPA des partenaires proposant une case « Avez-vous un bon de réduction ? » si leurs campagnes sont relayées également par les sites de bons de réduction et qu'il y a déduplication entre les deux canaux. Dans tous les cas, la fédération conseille à ses adhérents de ne relayer lesdites campagnes que sur un modèle CPC ou CPM.

Cash back : un visiteur, envoyé par un site de contenu, est prêt à effectuer un acte d'achat sur un site partenaire. Il se rend sur un site proposant de lui reverser une somme sur son achat en contrepartie d'un clic sur un lien tracké. Cette méthode de diffusion n'est réellement parasite que lorsqu'elle se double d'une diffusion par le biais de barres ou de logiciels, ou lorsque le site de cash back se positionne également sur les termes « bons de réduction ».
Les sites adhérents de la fédération relaieront avec circonspection ou ne relaieront pas les campagnes CPA des partenaires dont les campagnes sont relayées également par les sites de cash back et qu'il y a déduplication entre les deux canaux. Dans tous les cas, la fédération conseille à ses adhérents de ne relayer lesdites campagnes que sur un modèle CPC ou CPM.

Barres et logiciels : largement utilisées par les sites de cash back et d'autres canaux, les barres et logiciels peuvent s'attribuer le dernier clic automatiquement et parasitent tous les autres canaux d'acquisition. Le principe : lorsqu'un internaute clique sur un lien sur un site de contenu, se rend directement sur un site partenaire, clique sur un lien SEO ou SEM, une newsletter ou n'importe quel autre canal, le logiciel (installé parfois à l'insu des internautes) effectue automatiquement une redirection trackée à son profit vers le site du partenaire, ou bien affiche une fenêtre pop-up qui engage l'internaute à cliquer avant de se rendre sur le site désiré.
Les sites adhérents de la fédération relaieront avec circonspection ou ne relaieront pas les campagnes CPA des partenaires dont les campagnes sont relayées également sur des barres et logiciels et qu'il y a déduplication entre les deux canaux. Dans tous les cas, la fédération conseille à ses adhérents de ne relayer lesdites campagnes que sur un modèle CPC ou CPM.

CPA postview : des agences achètent des invendus de diffusion au CPM sur des réseaux de sites (dont le détail est rarement communiqué) en insérant un cookie qui leur attribuera la conversion si le visiteur effectue une transaction sur le site partenaire. Cette méthode permet de n'afficher que très peu de bannières de la campagne à chaque internaute tout en assurant une diffusion très large. S'agissant d'invendus, la diffusion se fait très souvent sur des zones quasiment invisibles (tout en bas d'une page par exemple) ce qui n'empêche pas à ce canal de s'attribuer la conversion.
La fédération conseille aux partenaires de n'afficher de CPA postview que sur les sites de contenu adhérents pour éviter de parasiter leurs ventes naturelles. Elle conseille également aux partenaires de ne pas effectuer de déduplication dans leur outil de tracking entre les campagnes CPC / CPM sur les sites de contenu et les campagnes CPA postview.

Spyware / adware : Si une campagne d'un partenaire est diffusée par le biais d'adwares et spywares, la porte est ouverte à toute forme de parasitisme. Le principe : un logiciel est inséré sur l'ordinateur de l'internaute, la plupart du temps à son insu (en téléchargeant un logiciel gratuit par exemple). Le logiciel a la possibilité de faire nombre d'actions en fonction de la navigation des internautes. Par exemple, le spyware va détecter que l'internaute est en phase d'achat sur un site partenaire et lui ouvrir automatiquement un lien tracké quelques secondes avant que la transaction ne soit finalisée. Le spyware peut également capter un clic sur un site de contenu et remplacer à la volée le lien par son propre lien partenaire. Les spywares peuvent parasiter tous les canaux d'acquisition.
La fédération recommande aux partenaires de ne pas diffuser leurs campagnes par le biais d'adwares et spywares. Les sites adhérents de la fédération relaieront avec circonspection ou ne relaieront pas les campagnes CPA et CPC des partenaires dont les campagnes sont relayées également sur des spywares et adwares.

Retargeting : le site partenaire insère dans ses pages un tag d'une société de retargeting captant la totalité des actions d'un internaute (pages vues, achats effectués). Lorsqu'un internaute clique sur un lien sur un site de contenu, le site de contenu qualifie son audience au profit du retargeteur avec la « complicité » du site partenaire. Une transaction touristique nécessitant un délai de réflexion, l'internaute se verra afficher un peu partout sur internet des bannières lui proposant le produit visité. Sans le site de contenu ou les autres canaux apporteurs du premier clic, le retargeteur n'apporte aucune visibilité.
La fédération recommande à ses adhérents de ne relayer les campagnes des annonceurs travaillant avec des sociétés de retargeting que sur les modèles CPC ou CPM s'il y a déduplication sur le canal CPA. La fédération engage ses partenaires à ne pas effectuer de déduplication dans ses outils d'analyse entre le site de contenu et le retargeteur afin d'obtenir une vision réelle des canaux contributeurs à l'acquisition.

SEM et SEO sur le nom de la marque : certains partenaires sont tentés d'effectuer une déduplication entre les sites de contenu et le SEM / SEO sur le nom de leur marque. Principe : un internaute visite un site partenaire grâce à un lien sur un site de contenu. Il réfléchit, se renseigne, compare, et, en dernier ressort, reviendra effectuer sa transaction en saisissant « Nom de la marque » dans un moteur de recherches. Si le partenaire enchérit sur le nom de sa marque et effectue une déduplication, ou effectue une déduplication sur le referer via un lien SEO, le partenaire parasite lui-même l'action du site de contenu.
La fédération recommande à ses adhérents de ne relayer les campagnes des annonceurs pratiquant la déduplication sur le SEO/SEM sur les noms de leurs marques que sur des modèles CPC / CPM. La fédération engage ses partenaires à ne pas effectuer de déduplication dans ses outils d'analyse entre le site de contenu et le SEO / SEM sur le nom de sa marque afin d'obtenir une vision réelle des canaux contributeurs à l'acquisition.

Jeux-concoursOuvrir dans une nouvelle fenetre
La Bible du voyageur malinOuvrir dans une nouvelle fenetre
Voyages discountOuvrir dans une nouvelle fenetre
New job : Attaché parlementaire

toutgagner | Olivier
Modérateur

 

Inscrit le : 09/05/2005

# Le 04/02/2011 à 11:25

A noter que la fédération pourrait se doubler d'une régie CPM/CPC associative ne diffusant que sur le réseau d'adhérents ayant signé la charte, pour une diffusion de campagnes ciblées, éthiques, sur un réseau hautement qualifié, et donc bien rémunéré.

Jeux-concoursOuvrir dans une nouvelle fenetre
La Bible du voyageur malinOuvrir dans une nouvelle fenetre
Voyages discountOuvrir dans une nouvelle fenetre
New job : Attaché parlementaire

zehub | BENAICHA
Membre

Photo de zehub

Inscrit le : 21/12/2005

# Le 04/02/2011 à 11:27

J'adhère totalement au texte que je trouve bien fait. Et le dernier paragraphe est là pour rappeler le rôle de la fédé: pas seulement gueuler, mais recommander ;)

DivertissementOuvrir dans une nouvelle fenetre , VoyagesOuvrir dans une nouvelle fenetre , VoituresOuvrir dans une nouvelle fenetre , CuisineOuvrir dans une nouvelle fenetre

caaptusss | Jérémy
Membre

Photo de caaptusss

Inscrit le : 25/09/2007

# Le 04/02/2011 à 12:36

+1, j'adhère et je valide.

FirstHeberg.comOuvrir dans une nouvelle fenetre

Charlie | Charles
Membre

Photo de Charlie

Inscrit le : 07/06/2007

# Le 04/02/2011 à 12:59

Bravo pour le texte fondateur!

Pour les campagnes CPA, la fédération établit une « charte partenaires » proposée aux agences de voyages en ligne, tour-opérateurs, offices de tourisme, hôteliers et, plus généralement, tout partenaire susceptible d'être annoncé sur les sites de contenu et décerne des labels en fonction des points d'accord avec la charte


Quid du rôle des plateformes ? si un partenaire ne respecte pas des points fondamentaux de la charte (parce que par exemple il calcule qu'à court terme il est gagnant financièrement), la fédération ne lui octroie pas son label en réaction, quid du rôle de la plateforme qui diffuse son programme d'affiliation ?

je pense notamment à Publicidées, Zanox... ou on retrouve de nombreux programmes voyage majeurs, quel rôle pourraient elles jouer dans la tenue de ce "label qualité" ? pourraient elles être associées à son fonctionnement ?

WEBFRANCEOuvrir dans une nouvelle fenetre - CommunautéOuvrir dans une nouvelle fenetre e-Business - AgenceOuvrir dans une nouvelle fenetre - JobsOuvrir dans une nouvelle fenetre

toutgagner | Olivier
Modérateur

 

Inscrit le : 09/05/2005

# Le 04/02/2011 à 13:11

J'ai volontairement détaché les plateformes de cette communication.
Bien entendu, si la majorité des adhérents jouent le jeu, cela peut être un atout majeur pour les plateformes pour faire évoluer les campagnes CPA.
Cela leur donne l'outil : "ah mais si vous faites ça, vous ne serez pas diffusé sur les sites adhérents de la fédération taratata".

Jeux-concoursOuvrir dans une nouvelle fenetre
La Bible du voyageur malinOuvrir dans une nouvelle fenetre
Voyages discountOuvrir dans une nouvelle fenetre
New job : Attaché parlementaire

PepsiCola | Jean-Jacques
En attente

 

Inscrit le : 09/05/2005

# Le 04/02/2011 à 14:03

Bravo, bien que je n'en ferai pas parti n'ayant ppas de site spécifiquement orienté "voyages"

Petite remarque sur le "texte fondateur"

En principe un tel texte pose les bases, les principes, les objectifs de la fédération, il a une valeur à priori intemporelle, il ne devrait donc pas contenir de recommandations qui sont suceptibles d'évoluer ou même d'être complétées, et qui en principe font l'objet de "communiqués" distincts.

C'est un peu la différence entre la "constitution" d'un Etat et ses lois.

abonné au gaz

toutgagner | Olivier
Modérateur

 

Inscrit le : 09/05/2005

# Le 04/02/2011 à 14:53

oui effectivement la partie "exemples" n'est qu'annexée et là pour expliquer par l'exemple les buts de l'association.
Le texte fondateur définitif contiendra également les principes d'adhésion, de cooptation, d'exclusion, etc. mais cela sera fait après une première réunion des membres fondateurs.

Jeux-concoursOuvrir dans une nouvelle fenetre
La Bible du voyageur malinOuvrir dans une nouvelle fenetre
Voyages discountOuvrir dans une nouvelle fenetre
New job : Attaché parlementaire

Julgates | Julien
Administrateur

Photo de Julgates

Inscrit le : 09/03/2005

# Le 04/02/2011 à 17:53

Très bien expliqué, vraiment dommage de ne pas en faire le texte fondateur d'une fédération d'éditeurs toutes thématiques confondues, l'effort serait le même non ?

Shopping Time NetworkOuvrir dans une nouvelle fenetre - Founder / CTO

Répondre

Vous ne pouvez pas participer au forum, car votre inscription n'a pas été validée. Pour vous faire valider en tant que Membre, cliquez ici.

© MHN - Tous droits réservés | CNIL N°844440 | 10/12/2018 12:10:35 | Généré en 18.28ms | Contacts | Mentions légales |